Recherche de contenu, d’articles, de vidéos

Un claustra tout de cuir vêtu

Incontestablement, ce petit jardin urbain mérite le prix de l’originalité : il réussit le pari de marier en totale harmonie des fleurs bien réelles avec des fleurs créées à partir de morceaux de cuir. L’illusion est quasi parfaite. Unique en son genre ! 

TEXTE AUDE BASILE // PHOTOS NATHALIE PASQUEL WWW.JARDINS.PHOTOS

 

 

 

 

 

IL VA LEUR EN «CUIR»

Véritable prouesse autant technique qu’esthétique, les iris qui apparaissent sur les parois des murs finissent par se confondre avec les fleurs plantées, pour l’essentiel des iris (Iris sibirica ‘Tropic night’). À moins que ce ne soit l’inverse ! Et que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit aucunement de peinture, l’ensemble des fleurs sur les panneaux qui constituent le claustra est élaboré à partir de morceaux de cuir. Pas moins de 15 000 pièces de cuir ont été nécessaires pour élaborer les feuilles et les pétales. L’exploit apparaît d’autant plus incroyable que l’on a de quoi rester interloqué en voyant du cuir exposé sans protection aux intempéries. Pire, des panneaux sont répandus au fond du canal central sur lequel vient s’écouler l’eau ! À tous ceux qui demeureraient perplexes par une telle présence en extérieur et y trouveraient motif à objection, sa créatrice, Susannah Hunter, qui utilise habituellement sa technique de collage du cuir sur des sacs à main, rétorque malicieusement : « Pourtant, cela ne vous dérange pas de porter votre sac à main au dehors ? »

 

 

NPAC_1305210935

Le vrai du faux

Fleurs naturelles et fleurs créées et qui sont reproduites avec des morceaux de cuir (glycine, digitales,  iris, rosiers…) se mêlent visuellement au point de pouvoir se confondre et nous obligent à démêler le vrai du faux.

 

 

NPAC_1305210954

Enchanteur

On ne sait pas pour vous mais, nous, on a une irrépressible envie de nous asseoir sur cette chaise en bois posée sur un lit de mignonnettes et de profiter paisiblement de ce cadre absolument enchanteur pour lire ou savourer un thé…

 

 

NPAC_1305211938

Au fond de la piscine

Venant traverser le jardin en son cœur, ce canal mesure 72 cm de large sur près de 6 mètres de long. Sur cette photo en gros plan, l’illusion est parfaite : on croirait à la présence de nénuphars.

 

 

NPAC_1305211937

J’veux du cuir…

Par cette prise de vue de détail, on prend conscience du formidable travail opéré par Susannah Hunter. La ressemblance avec les iris, eux, bien réels et placés devant est tout bonnement exceptionnelle.

 

 

NPAC_1305211946

Un boulevard

Ce cheminement en pierre sert de véritable boulevard de circulation au sein du jardin : il enjambe même le canal.

 

 

NPAC_1305211942

La vedette

Particulièrement mis en vedette que ce soit par sa proportion parmi les végétaux plantés ou par rapport aux végétaux en cuir, l’Iris sibirica ‘Tropic night’ se cultive assez facilement dans nos contrées. Plutôt rustique, il préfère les sols humides mais s’accoutume parfaitement de sols secs et d’un fort ensoleillement.

 

 

Le détail à retenir

Si votre jardin – jardinet, devrait-on plutôt évoquer – affiche des dimensions réduites et surtout si vous manquez de recul, des murs décorés sont un excellent moyen de créer une perspective absolument inédite. 

Paysagiste : Catherine MacDonald / www.cmddesign.co.uk et  Susanna Hunter / www.susannahhunter.com
Un jardin présenté lors du Chelsea Flower Show, Londres 2013