MENU
home beauxjardins13

La nouvelle conception sans arrosage pour LES PLUS BEAUX JARDINS, numéro 13

Pendant de combien de temps pourrons-nous continuer à arroser nos jardins ? Les épisodes de sécheresse se succèdent dans le Sud de la France. Et si la conception même de nos jardins devait totalement être reconsidérée…

L’ÉDITO

Le fond de l’air est sec

L’EAU EST UN BIEN PRÉCIEUX, on a beau l’entendre, le répéter, le message est aussi vite oublié que le temps pris pour tourner le robinet. Il faut avoir manqué d’eau pour en prendre (vaguement) conscience. Pourtant, l’état d’alerte sonne un peu partout dans le monde. La rédaction du magazine LES PLUS BEAUX JARDINS s’est expatriée en Californie, le temps d’un reportage, pour étudier comment les paysagistes agissent pour réaménager les jardins face à ces épisodes de sécheresse à répétition qui frappent durement cet État riche. On se souvient des incendies géants qui ont frappé Los Angeles et ses environs y compris en dehors de l’été. Il est des endroits que nous avons visités où il n’a pas plu une goutte d’eau depuis plus deux ans. On n’évoque pas une zone saharienne ou subsaharienne. Non, c’est la Californie, terre d’agriculture également. Honnêtement, c’est assez effrayant. Peut-on vraiment un jour manquer d’eau ?

Durable ou non, le dérèglement climatique est tangible en cet endroit du monde, il est visible, on a l’impression de le toucher du doigt. L’herbe grisonne à force de jaunir. Au jardin, arroser n’est désormais plus raisonnable. Même ceux qui ont les moyens financiers de payer pour une eau au coût bientôt prohibitif prennent conscience que c’est une lutte que l’on ne peut gagner même si l’on est riche. Les gazons sont en train d’être éradiqués.

N’oublions jamais qu’un milliard d’habitants sur Terre n’ont pas accès à l’eau potable. Alors qu’elle est utilisée ailleurs pour arroser le jardin et pour d’autres usages bien moins recommandables.

Il est un moment où les interdictions étatiques tomberont. Avant cela, ne serait-il pas temps de s’interdire de gâcher ? Cesser d’arroser en plein soleil déjà. N’est-ce pas, mesdames et messieurs les responsables des municipalités ? N’est-il pas grand temps (enfin) de revoir la conception de nos jardins ? Ce n’est même pas dans un souci écologique mais tout simplement par bon sens. Alors, nous sommes allés à la rencontre de ces paysagistes et spécialistes qui mènent ce combat de longue date et commencent à être entendus. Nous avons décidé de leur donner la parole. Merci à eux, merci de nous ouvrir les yeux, encore un peu humides de la belle émotion de voir un tel dévouement pour la cause de la nature. À nous de poursuivre cette quête d’information et, avec notre sens aigu du sacrifice, à parcourir le monde… Bien à vous !

PAR BRUNO WARASCHITZ

 

 

Pour découvrir le sommaire complet du numéro 13, c’est ici!

 

 

Les plus beaux jardins numero 13

 

Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on Pinterest
Article précédent:
Article suivant:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *