Recherche de contenu, d’articles, de vidéos

Plutôt jardin ou piscine ?

Au cœur de la Provence varoise, la maison délimite deux espaces bien distincts où l’on vaque selon l’humeur du moment ou les goûts de chacun. D’un côté, un espace très végétalisé propice à des pérégrinations et, de l’autre, un coin repos avec une vaste piscine en son cœur.

TEXTE BRUNO WARASCHITZ // PHOTOS NATHALIE PASQUEL WWW.JARDINS.PHOTOS

 

UN ÉTÉ EN PENTE DOUCE

C’est par son allée engazonnée que l’on pénètre en voiture dans cette propriété sise sur le pourtour méditerranéen. La pente qui est cependant marquée est parfaitement gérée grâce aux restanques. En lieu et place des cailloux utilisés originellement par ce système ancestral typique des villages provençaux, ont été privilégiées des pierres de Corse. D’emblée, on se trouve accueilli par une atmosphère où le végétal est omniprésent. Sans que cela soit oppressant. Non, les végétaux sont agencés avec goût, comme par petites touches avec une dominante de blanc et de bleu. L’ensemble apparaît parfaitement harmonieux avec la nature environnante, suggérant que ce jardin a toujours existé sous cette forme.

Et, pourtant, il n’en est rien ! La superficie des restanques a été doublée, la végétation remodelée. Cette parcelle est d’ailleurs la plus récente qui ait été aménagée. Et ce n’est d’ailleurs pas la moindre des réussites des équipes de Derbez, sous la direction de Fanny Chaboud (entreprise paysagiste et pépinière situées à Gassin dans le Var). Car, année après année, comme par strates successives, ce jardin a été transformé au gré des souhaits des propriétaires.

 

 

Méditation

Au milieu de cette végétation provençale, par essence, un lieu propice à la méditation, qui ne rêverait de s’asseoir langoureusement sur ce banc signé Tectona ? Telle une mosaïque au sol, une calade de galets noirs avec un cerclage de galets gris apporte une touche zen et décorative. Les deux pots qui encadrent cette petite terrasse ont été créés par le fabricant belge Vierkant. Escalier et sol en dallage de Blanc Carrare en vallangias cathédrale (format 40×60).

 

Double entrée

Pour contrebalancer la pente soutenue, les restanques se succèdent, créant des niveaux de végétation bien étagés et entourés de petits murets en pierres de Corse. Outre cette voie carrossable engazonnée pour l’accès voiture, une seconde entrée est réservée aux piétons avec un portail en bois qui se distingue à l’arrière-plan.

 

Mini-potager

Des carrés de potager ont été aménagés, parfaitement délimités par du bois tressé de châtaignier et légèrement rehaussés pour une cueillette facilitée. Quelques plantes condimentaires : Allium schoenoprasum (ciboulette), Aloysia triphylla (verveine citronnelle) au feuillage odorant…

 

Entre boules de buis et de pétanques

Compte tenu de la situation géographique, rien de bien extraordinaire à trouver un terrain dédié à la pétanque. Ce qui l’est plus, c’est qu’il est délimité par des traverses, d’une part, posées verticalement et, d’autre part, d’inégales hauteurs. Voilà qui crée un mouvement très réussi. En prolongement du terrain, une vue totalement dégagée s’offre à tous les compétiteurs en direction du golf situé en contrebas, créant ainsi une sorte de belvédère.

 

 

Aire protégée

Une aire de jeu avec toboggan à la clé est logée dans une zone de passage entre l’avant et l’arrière de la propriété, à proximité immédiate de la maison. On précisera que cette aire de jeu est close par de petites barrières, histoire d’éviter que les bambins ne puissent s’y rendre sans surveillance. On n’est jamais trop prudents…

 

 

Harmonie végétale

Outre des alignements d’Olea europaea (olivier) et de Cupressus sempervirens ‘Stricta’ (cyprès d’Italie), on relèvera la présence de rosiers ‘Iceberg’, de Laurus nobilis (laurier-sauce), de Lavandula angustifolia (lavande), de Pittospostum tobira ‘Nana’… l’ensemble générant une harmonie générale avec une dominante de blanc et de bleu.

 

 

Transition

Ombre ou soleil, à chacun de choisir son assise et de se blottir dans les coussins sur cette terrasse qui offre un point de vue spectaculaire sur la végétation naturelle environnante alors même que la piscine nichée juste en contrebas s’avère imperceptible.

 

 

Harmonie végétale, sobriété dans les détails, mobilier design… tout confine au raffinement.

 

 

 

Au bord de la piscine

Même en plein été et aux plus chaudes heures de la journée, on peut profiter d’une ombre salutaire sous ce faré dont les lames sont d’ailleurs inclinables pour masquer le soleil et faciliter la ventilation. C’est un mobilier Gandia Blasco qui a été préféré. Des formes très rectilignes, une élégance rare, quand le design touche à la perfection…

 

 

Bain de soleil dans une intimité préservée.

 

Touche d’exotisme

Changement d’ambiance autour de la piscine, c’est une végétation exotique qui prévaut avec phoenix canariensis (palmier) et chamaerops humilis (palmier nain), sans oublier des graminées qui jaillissent parmi des blocs de Corse : stipa tenuifolia et, en arrière-plan, gynerium (herbe de la pampa).

 

 

C’est la garrigue !

Dans le prolongement quasi parfait de la margelle de la piscine, ce lit Gandia Blasco vous tend les bras. Une insolente invitation à la paresse… En arrière-plan, une riche végétation naturelle typique de la garrigue qui a été enrichie par des chênes, des pins, des arbousiers, des lauriers sauce, des pistachiers…

 

Un olivier majestueux mis en valeur par une calade au sol dans la tradition provençale.

 

 

 

Ombre salvatrice

Sous l’ombre tutélaire de cet olivier majestueux, on devine qu’il doit être délicieux de se plonger dans un livre tout en profitant d’une chaleur estivale. Comme pour délimiter et accentuer l’espace dédié à l’olivier, on notera la présence de la calade en petits galets gris dans la plus pure tradition des vieux villages provençaux.

 

 

 

Le détail à retenir

En Provence, dans les petits villages notamment, la calade est chose commune. On parle de ruelle encaladée ou caladée. Historiquement, la calade était constituée de pierres calcaires ou de galets extraits du lit du Rhône ou de la Durance. Pierres et galets étant disposés verticalement. De nos jours, pratiquée sur de petites zones, elle est remise au goût du jour sous une forme décorative, avec des motifs, des arabesques. Parfois pour réaliser des allées. Une certitude : leur réalisation requiert beaucoup de travail, de précision.

Création et réalisation Derbez : www.derbez.fr


pub

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas affiché. Sont obligatoires les champs marqués par *

10 + 2 =