Recherche de contenu, d’articles, de vidéos
Jardin Topiaire Del Buono Gazerwitz

Un jardin en version design qui rappelle la Renaissance italienne

Quand deux paysagistes, Tommaso del Buono et Paul Gazerwitz, s’allient pour créer un jardin à la fois classique sous influence de la Renaissance italienne et très contemporain avec des topiaires qui font bon ménage avec un superbe gazon anglais. Le tout non dénué de fantaisie grâce à une végétation colorée. 

TEXTE LUC FERRAND //  PHOTOS NATHALIE PASQUEL WWW.JARDINS.PHOTOS

 

 

 

C’est à un duo de paysagistes réputés que l’on doit ce jardin, l’Italien Tommaso del Buono et l’Américain Paul Gazerwitz qui, chacun, apportent leur culture et leur savoir-faire. Tommaso del Buono s’illustre généralement par son style très épuré, très contemporain, parfois même empreint d’un certain classicisme. Ses jardins sont riches de topiaires, ça ne lui déplaît pas non plus de jouer entre ombre et lumière. Quand, de son côté, Paul Gazerwitz se distingue par la présence d’une végétation parfois même opulente. Et ce n’est évidemment pas un hasard si ce jardin répond à cette double influence.

D’emblée, on perçoit cette ambiance propre aux jardins d’inspiration des parcs des palais de la Renaissance qui jalonnent les campagnes de Toscane ou la région des Lacs italiens. Pareillement, dans la plus pure tradition britannique, une belle surface de gazon occupe royalement l’espace au centre du jardin. En apparence et, en tout cas, à partir d’une vue aérienne, le schéma directeur de ce jardin apparaît tout en simplicité, tout en alignements. C’est ici que l’empreinte des jardins à l’italienne s’avère criante. On a affaire à des parterres parfaitement délimités, notamment par des boules de buis taillés et noblement bordés par des chemins en pierre naturelle, du travertin en l’occurrence. Une roche calcaire dont la blancheur atteste de la pureté. Excusez du peu ! Un choix évidemment délibéré puisque le travertin a été notoirement utilisé pour l’édification des édifices de la Rome antique mais aussi des palais et églises à l’époque de la Renaissance. Le tout est passablement rectiligne. Seule la végétation apporte quelques touches de fantaisie, autant par ses couleurs que par ses effets surgissant au milieu des topiaires.

 

 

l’idée déco

Marier des éléments de décoration classique d’inspiration des parcs de la Renaissance italienne avec une végétation et un mobilier design.

 

 

Jardin-Contemporain-Del-Buono-Gazerwitz

Composition 

Une douce lumière de lever du soleil vient souligner les contours de cette magnifique composition qui se déploie depuis un massif de fleurs en passant par une pelouse impeccable pour s’achever dans un double alignement de tilleuls taillés au carré.

 

 

Terrasse-Tilia-europaea-Piallida-Taille

Terrasse surélevée 

L’espace repos a été nettement mis en valeur grâce à sa légère surélévation. Avec en guise de rebord, du travertin, la pierre calcaire que l’on retrouve également en rappel dans le mur d’eau en arrière-plan. Trois pots en terre cuite de Toscane et signés Francesco Del Re abritent trois citronniers et trônent aux extrémités, tels des donjons.

 

 

 

Fauteuil-Diamant-Harry-Bertoia

Mur d’eau

À l’ombre des tilleuls taillés se dresse un mur en marbre en provenance des Alpes italiennes (Verde Issorie) de couleur gris-vert et au veinage blanc. Dos au mur, deux ensembles de mobilier avec fauteuils et table basse viennent parfaire le décor de cette terrasse, donnant même une impression de jardin public. À cet égard, la ressemblance avec le Paley Park de New York se montre frappante. Elle n’est d’ailleurs aucunement fortuite puisque revendiquée par Paul Gazervitz. Le mobilier qui remonte aux années 50 est toujours édité par Knoll. Remontant à 1952 – et pourtant si criant de modernité plus de soixante ans plus tard – le fauteuil Diamant est la création la plus connue du designer Harry Bertoia. Sa principale innovation a consisté à travailler des tiges métalliques. Quant à la table basse Tulipe, avec pied central, elle a été créée en 1957 par Eero Saarinen. Elle est disponible en plusieurs diamètres. Dans ce jardin, un modèle haut et un modèle bas ont d’ailleurs été installés.

 

 

 

Mur-granite-Eau

Murmures 

Même si de loin, c’est imperceptible, de près, on comprend que ce mur de granit a été métamorphosé en un mur d’eau, en une véritable fontaine, engendrant une douce mélodie pour tous ceux qui passeront des heures langoureusement lovés dans un des fauteuils.

 

 

 

Fauteuil-Diamant-Harry-Bertoia-1

Rideau d’eau  

Raffinement absolu, un éclairage a été incrusté dans une niche de la partie inférieure qui souligne le rideau d’eau et ce d’autant plus à la nuit tombée.

 

 

 

Une sensation de fraîcheur salvatrice est procurée par ce mur d’eau et les tilleuls mués en parasols naturels.

 

 

Jardin Topiaire Del Buono Gazerwitz

Vue générale 

Aux deux extrémités du jardin au total douze tilleuls (Tilia x europaea ‘Pallida’), répartis en deux rangées de quatre d’un côté et une rangée de quatre de l’autre, ont été taillés pour former une sorte d’auvent géant naturel. C’est une haie de laurier (Laurus nobilis) qui a été privilégiée. Rien de très original mais le laurier a l’avantage, bien sûr, d’être persistant et aussi d’une croissance rapide.

 

 

 

le détail à retenir 

Lors de la conception de son jardin, il importe de toujours bien réfléchir aux zones de passage. Ici, les allées délimitent nettement les zones de pelouse et les massifs. Même si, bien évidemment, tout le monde ne peut réaliser, pour tout ou partie, ses allées en travertin pour des raisons évidentes de coût, de nombreuses solutions alternatives existent.

 

 

Allee-Jardin-Del-Buono-Gazerwitz

Vue de coupe 

Sur cette vue en coupe qui laisse poindre le parfait alignement que ce soit dans la végétation le long de la haie ou au sol avec ce chemin en pierre calcaire dont on a l’impression qu’il est d’un seul tenant. Unité de tons, unité de formes, unité de végétaux aussi, voilà un jardin tout en harmonie avec un ordonnancement rigoureux.

 

 

Iris-germanica-Jane-Philips

L’iris commun 

L’Iris germanica ‘Jane Philips’ est plus communément connu sous l’appellation iris barbu ou iris des jardins. Il apprécie le plein soleil et supporte des températures jusqu’à -15°C. Un détail, lors de la plantation, bien penser à laisser ressortir un tiers de son rhizome.

 

 

Anchusa-azurea-Loddon-Royalist

Festival estival  

C’est durant l’été que les buglosses d’Italie (Anchusa azurea ‘Loddon Royalist’) développent pleinement toutes leurs qualités avec des fleurs qui, progressivement, passent du bleu à des teintes plus violacées.  Attention toutefois, cette vivace préfère les territoires plus méridionaux.

 

 

 

Euphorbia-ceratocarpa

En continu 

Cette euphorbe de Sicile (Euphorbia ceratocarpa) fleurit en continu une bonne partie du printemps et de l’été. On ne saura trop vous rappeler que le latex qu’elle contient est potentiellement toxique, avec des risques d’allergie, voire de brûlure en cas de contact.

 

 

 

Buxus-sempervirens-Phillyrea-angustifolia

De boule en buis 

Pour créer ce camaïeu de vert, à l’inévitable buis taillé en boule (Buxus sempervirens) au feuillage vert clair, lui répond un Phillyrea angustifolia (filaire taillé en boule au feuillage vert foncé).

 

 

Pelosue-Pot-Francesco-Del-Re

Italian touch 

Outre la petite touche italienne, ces deux pots du créateur italien Francesco Del Re servent de point d’ancrage et soulignent cette zone de passage tout en masquant les extrémités toujours un peu disgracieuses des deux massifs. Histoire d’éviter d’apercevoir le sol.

 

 

L’apparente simplicité atteste du soin apporté à tous les détails pour en faire un jardin d’exception.

 

 

Photophore-Buxus-sempervirens

Photophores 

Conçu comme un élément de décoration, trois photophores ont été posées sur cette étagère qui peut également faire office de banc. À moins que ce ne soit l’inverse…

 

 

Buxus-Fauteuil-Diamant-Harry-Bertoia

Travertin 

Autant verticalement pour ce mur qu’horizontalement dans les allées, c’est de la pierre calcaire, du travertin qui a été privilégiée. Pour une élégance hors-pair et une douceur inégalée au toucher.

 

 

 

 

Buis taille basse 

Bien sûr, lorsqu’il s’agit de réaliser des topiaires, on songe évidemment et prioritairement aux buis (Buxus sempervirens) qu’il est aisé de tailler en boule. Dans ce jardin, les deux paysagistes ont eux aussi cédé aux boules de buis mais vous aurez sans nul doute remarqué leur forme de dôme très aplati, des buis version taille basse en quelque sorte… Ce qui, vous en conviendrez, apporte une élégance supplémentaire, une touche de modernité tout à fait remarquable. Pour obtenir une telle forme, un travail de taille est de rigueur. Votre choix peut également se porter sur le buis à petites feuilles ‘Faulkner’ (Buxus microphylla ‘Faulkner’) qui se distingue par sa croissance lente et parce qu’il ne requiert que très peu de taille.

Outre le buis, les deux paysagistes ont opté pour deux autres arbustes qui ont été taillés pareillement et que l’on a coutume de rencontrer dans les contrées méridionales, à l’état naturel dans la garrigue : Phillyrea angustifolia, au feuillage vert foncé, et Osmanthus burkwoodii, un arbuste au feuillage compact.

 

 

 

plan jardin del buono gazerwitz

 

Paysagistes : Tommaso del Buono et Paul Gazerwitz / www.delbuono-gazerwitz.co.uk
Un jardin présenté lors du Chelsea Flower Show, Londres 2014

 

 

3 commentaires

  • Bonjour, je cherche à savoir comment s’appelle la plante qui produit ces quelques herbes hautes qui ressortent des massifs du jardin de Tommaso del Buono et Paul Gazerwitz que l’on aperçoit sur la vue général sur votre site?
    Merci

    • La rédaction

      Bonjour ! S’il s’agit de la graminée qui jaillit par endroits dans le massif, alors, il s’agit de Deschampsia cespitosa. Confirmez-nous… Bonne journée !

  • Je reconnais ce jardin réalisé au Chelsea Flower Show il y a deux ans. Intéressante analyse de votre part.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas affiché. Sont obligatoires les champs marqués par *

4 − trois =