CHARGEMENT EN COURS...

Saisissez votre recherche...

A dream in blue

Partager

Entre ciel et mer, cette propriété de la côte méditerranéenne suscite tous les superlatifs devant une telle magnificence. Rien ne manque pour en faire un véritable paradis outdoor.

TEXTE BRUNO WARASCHITZ / PHOTOS NATHALIE PASQUEL WWW.JARDINS.PHOTOS

Une vue panoramique exceptionnelle

Grandiose ! Telle est l’impression qui vous assaille lorsque vous avez la chance de passer le portail et que vous pénétrez dans cette propriété. Une découverte qui s’opère progressivement, à mesure que vous gravissez les nombreuses marches qui mènent aux abords de la piscine. Et d’où vous mesurez pleinement le caractère monumental de la villa. En pivotant légèrement, vous voilà projeté subitement avec une impressionnante vue panoramique à plus de 180°. Une situation absolument unique et vous n’êtes ni à Bali ni à Los Angeles mais à deux pas du centre de Saint-Tropez. Sans vis-à-vis, vous embrassez simultanément deux baies de la côte méditerranéenne. Un territoire fortement urbanisé et pourtant vous avez l’illusion d’être loin de tout, en pleine nature, perché entre la mer et le ciel et cerné par la végétation. Un petit coin de paradis à l’architecture hyper contemporaine dont la villa et la partie piscine ont été réalisées par le cabinet d’architecture de Saint-Tropez François Villecroze quand les extérieurs ont été conçus et réalisés par les équipes de Thierry Derbez (Gassin) sous la houlette de la paysagiste Cécile Massé. 

Prolongement parfait

Les dimensions de la piscine sont tout bonnement impressionnantes. À débordement et dans le prolongement parfait de la terrasse en pierre, elle va vous séduire immédiatement avec ses lignes très contemporaines. Un poolhouse avec canapés et bar fait face à un alignement de bains de soleil signés Kettal. 

Paravent naturel

Une petite haie formée, entre autres, d’hortensias (Hydrangea) et de Pittosporum tenuifolium (Pittosporum à petites feuilles) sert à masquer le chemin carrossable depuis la piscine mais qui, a contrario, permet de voir la zone piscine depuis la voiture quand on arrive. Sur la droite, on aperçoit quelques branches d’un arbousier (Arbutus unedo).

Nage xxl

Seule la pinède vient interrompre cette piscine semblant se poursuivre à perte de vue. L’expression est parfois galvaudée, mais en l’occurrence, on peut réellement évoquer un bassin au format XXL. Son fond gris accentue l’effet miroir et l’impression d’agrandissement.

l’idée déco 

Depuis son architecture jusqu’au mobilier, tout concourt à faire de ce jardin la référence en termes de design. Quiconque aurait des velléités dans le domaine devrait s’en inspirer.

Villa blu

Dans le prolongement de la piscine, le poolhouse en openspace permet de profiter des extérieurs tout au long de l’année quelle que soit la météo. Il abrite à la fois un coin cuisine d’extérieur avec un bar et un coin salon composé de deux vastes canapés. Dans l’ensemble de la propriété, une note de couleur bleu nuit vient partout en quelque sorte en trait d’union et donner une unité de ton qui trouve confirmation dans le nom de “Villa Blu” que lui ont décernée ses propriétaires.  

Pente

Sur cette vue de profil de la maison, la forte pente du terrain transparaît dans la différence de niveau entre le plan principal de l’habitation et celui de la piscine, lui-même en net surplomb par rapport au portail d’entrée.  

Verdure

Seul un grenadier a été intégré aux abords de la piscine. Un arbuste à très faible croissance qui ne risque aucunement d’altérer la vue sur la mer mais qui a l’avantage d’apporter une touche de verdure bienvenue. Et de rompre avec les alignements très rigoureux. On s’émerveillera devant ces superbes et très épurées chaises longues de la marque Royal Botania (collection Flexy).

Gneiss

Alors que les parois de la villa sont recouvertes d’un appareillage en petites pierres de gneiss, les équipes de Derbez ont repris les mêmes pierres mais ont privilégié un format plus grand et plus irrégulier dans la fabrication des escaliers, des murets, des restanques. Avec pour objectif d’apporter une touche de rusticité, tout en conservant cette unité dans le choix des matières, un élément primordial pour engendrer cette atmosphère design. 

Métaphore

En extension de la villa et des vastes pièces intérieures, ce salon d’extérieur bénéficie d’une vue imprenable et sans vis-à-vis. On notera la présence de cette statue dinosaure aux couleurs de la villa, une manière non dénuée d’humour de filer la métaphore…

Bain de soleil

Abrité sous un élégant et vaste parasol Royal Botania, un trio de chaises longues doubles de la célèbre marque espagnole Kettal (collection Landscape) accueille pour un repos salvateur après un moment de détente dans la piscine.   

le détail à retenir

Sur la terrasse, pour éviter que le pin déjà présent ne soit un peu englouti, a été aménagé un trou qui est marqué par une margelle. En effet, même pour 50 cm, le pin ne supporte absolument pas de se retrouver enterré.

Aire de jeu

Sur cette terrasse, partiellement engazonnée et dallée, qui jouxte la maison sur toute sa longueur, s’offrent au choix une partie de baby-foot (de la marque René Pierre au design délicieusement vintage) ou un repas autour d’une salle à manger signée Royal Botania, protégée par un voile qui se roule et se déroule (installé par Maxim’ Stores). 

Loin de tout signe ostentatoire

Cernée par une pinède très dense sur un versant et à l’arrière de la villa, la propriété apparaît dans un contexte singulièrement boisé. Ses grands pins parasol qui dominent ont pour effet de limiter l’impact visuel de la construction malgré son étendue. Omniprésente mais aucunement ostentatoire, la végétation semble avoir pour dessein de venir embellir le cadre sans pour autant rompre, d’une manière quelconque, avec les vastes espaces très dépouillés et sans dénoter avec les lignes architecturales très épurées. Qu’il s’agisse des constructions, des terrasses ou du mobilier ultradesign qui a été sélectionné chez Royal Botania et Kettal. Les végétaux ont visiblement été appréhendés tels des objets purement décoratifs qui viennent mettre en valeur les lignes. Le choix des végétaux est fortement inspiré des stéréotypes de la Provence : oliviers millénaires, lavande, santoline, laurier rose, cyprès, orangers… Peu de fleurs sont visibles, seule une roseraie fait figure de notable exception. Structurée sur le modèle d’un jardin à la française, elle s’étend sur une belle surface, logée sur une restanque. C’est d’ailleurs l’un des fondements de l’organisation de ce jardin sur ce terrain fortement pentu : un jeu de restanques sert d’architecture au jardin. Chaque restanque, chaque mur vient en accompagnement d’un niveau de la maison. 

Restanques

Tout en restanques aux formes géométriques irrégulières, le terrain a été aménagé afin de gérer la forte pente des lieux. Une véritable oliveraie a été édifiée qui marque la volonté d’appartenance plus que symbolique à la Provence et son patrimoine. Un clin d’œil évident aux traditions agricoles.

Double accès

Pour accéder à la piscine et à la résidence, deux options se présentent, soit par le chemin carrossable en béton désactivé, soit par la succession d’escaliers tout en pierres qui démarrent à proximité immédiate du parking ouvert. À gauche trône un caroubier (Ceratonia siliqua), quand, à droite, cohabitent dans un massif d’arbustes aux feuillages  persistants : laurier rose (Nerium oleander), Westringia fructicosa (Romarin d’Australie), Cyprès d’Italie (Cupressus sempervirens ‘Stricta’). Sans oublier le long du muret, quelques vivaces dont Gaura lindheimeri. 

Regroupements

Revue de détail des arbustes taillés en topiaires qui émaillent le terrain mais systématiquement par regroupement : Pittosporum tobira ‘Nana’, laurier rose, Westringia fructicosa…

Millénaire

Majestueux s’il en est, cet olivier millénaire qui accueille les hôtes et visiteurs force évidemment le respect. Sculpté par le temps et les éléments, on se sent tout petit devant une telle magnificence, point n’est besoin d’y adjoindre quoi que ce soit. Seuls un peu de santoline et quelques plants de Gaura de Lindheimer (Gaura lindheimeri) se risquent à l’approcher.

“De petits arbustes taillés en topiaire ont été intégrés par petites touches, tout en discrétion.

À la française

Avec des allées bien dessinées, des bordures bien marquées, constituée de carrés bien délimités et dominée par deux cyprès, cette roseraie détonne par sa structure très classique, reprenant les atours d’un jardin à la française.  

Double quatuor

Sur cette restanque engoncée entre celle dédiée au verger et celle réservée aux oliviers, c’est une partie verger qui a été édifiée. Mais dans sa déclinaison méditerranéenne : on compte en effet une double rangée de quatre orangers.   

Inspiration zen 

Entre les alignements de mur et muret en pierres de gneiss, cette longue allée dallée en marbre noir évoque irrésistiblement une architecture d’inspiration de Bali ou plus généralement d’Asie. Au sol, entre les dalles, on relève la présence de Dichondra repens (Dichondra rampant). Sur le bord droit de cette longue allée, se succèdent du romarin, du Pittosporum tobira, de la lavande en boules, associée à des agapanthes et des Convolvulus cneorum (liseron de Turquie). Au-dessus du muret : Nerium oleander (laurier rose) ; Pittosporum tobira (pittospore) et rosier ‘Iceberg’.  

Petit jardin

Délimité par un petit muret en pierres, prend place un petit jardin particulier dédié à la chambre de maître avec une rangée de Lonicera nitida (chèvrefeuille arbustif) et de la lavande.  En arrière-plan, la pinède au sol très accidenté a été engazonnée, d’où l’on aperçoit un ancien pigeonnier qui est classé.

Promiscuité

Un second grenadier vient comme narguer le poolhouse, et se rappeler au bon souvenir des hôtes lorsqu’ils sont attablés au bar en leur apportant une touche de verdure à proximité immédiate. Vous noterez que le tronc a été dégagé car le grenadier supporte mal la promiscuité avec le gazon et l’arrosage inhérent. Un drain a d’ailleurs été installé.

Petit patio

Sur cette partie arrière de la maison, adossée à la pinède, on parvient à distinguer la mer par le jeu des ouvertures. Faisant office, d’une certaine manière de terminus à l’allée en marbre noir, ce petit coin de jardin, aux allures de patio, se démarque par le Dicondra repens (Dischondra rampant) qui en recouvre intégralement le sol. Au premier plan : Plumbago auriculata (Dentelaire du Cap), Vivace volubile, Fleur bleue. À droite : Laurus nobilis sur tige (Laurier-sauce) avec, au pied, une plante condimentaire : Rosmarinus officinalis (romarin).

Création & réalisation Derbez

POUR PLUS DE DÉTAILS :
Article précédent

Vous pourriez être aussi intéressé par...

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

9 + 20 =

Découvrez les créations des paysagistes du monde entier pour créer et imaginer vos extérieurs design