CHARGEMENT EN COURS...

Saisissez votre recherche...

Cap au sud… Sud-est

Partager

Logé en plein Paris, ce toit-terrasse se pare d’atours très méridionaux qui vont des contreforts de la Méditerranée jusqu’aux abords de la mer de Chine.

TEXTE LUC FERRAND / PHOTOS NATHALIE PASQUEL WWW.JARDINS.PHOTOS

Un pari audacieux

Mimer une atmosphère méditerranéenne, tel n’est pas le moindre des défis relevé avec brio par la paysagiste Olivia Bochet. Et l’on peut effectivement évoquer un défi quand on sait qu’à l’origine cette terrasse était absolument nue. Voici plus de cinq ans, Olivia l’a transformée en un agréable lieu de vie qui mêle savamment et harmonieusement mobilier et végétaux. Car rien n’a été laissé au hasard   : le mobilier n’est pas posé d’un côté et les végétaux de l’autre. Non, tout s’entremêle, comme dans la nature en quelque sorte. Les équipements dédiés au repas, à la détente et au repos sont assez nombreux. Le mobilier est nettement contemporain. C’est l’éditeur Gloster qui a été sélectionné avec deux collections désormais arrêtées, l’une avec des lignes très droites, rectilignes (collection Geneva) et l’autre au contraire pour la partie détente avec un mobilier tout en rondeurs (collection Eclipse). Côté végétation, leur choix est typique des régions méditerranéennes mais aussi d’Extrême-Orient dans le petit passage dédié au zen.

L’ombre du zen

Dans cette partie plus à l’ombre de la terrasse, c’est une ambiance japonisante qui a été privilégiée avec un magnifique arbre nuage taillé, Ilex crenata, qui fait face à un impressionnant trio d’érables du Japon avec, au pied de leur imposant pot tout en rondeur, des fougères au ton bleu. Petite plongée dans une ambiance zen accentuée par les tonalités de gris des pots, du dallage ou des galets de rivière et autres bris d’ardoises, jusqu’au claustra qui joue sur une dualité en noir et blanc. Le sol existant a été rehaussé par de l’ardoise sous forme à la fois de dalle (en bande ou en tapis) et de paillette. Cela donne du caractère à un sol qui était fade. Effet contemporain assuré par les lignes et les formes géométriques épurées du sol.

La grande illusion

Espace détente avec ce duo de chaises longues qui semblent pointer vers le ciel de Paris et de ses environs qui, malheureusement, a la fâcheuse tendance à se colorer de gris plutôt que de bleu. Peu importe, même chaudement habillé, l’illusion d’avoir quitté la capitale fonctionne à merveille… Un dallage gris anthracite en harmonie avec les pots en résine vient souligner la présence des chaises longues.

Tout en pots

Terrasse oblige, c’est tout en pots que la végétation d’origine méditerranéenne a été disposée. Mimant un véritable massif tel qu’on le retrouverait dans un jardin en Provence, des graminées (Miscanthus sinensis) servent de toile de fond et forment un rideau isolant de l’extérieur qui dure quasiment toute l’année. Parmi quelques arbustes taillés en topiaires, trois cyprès pointent en fournissant un délicieux air de Toscane. 

Harmonie des formes

C’est un ensemble de jardin en résine tressée signé Gloster (collection Geneva) qui prend place entre Artemisia absinthium et un Pyrus salicifolia ‘Pendula’ (poirier d’ornement pleureur) qui émerge d’un gigantesque pot en terre cuite aux formes anguleuses. Il tranche avec l’ensemble des autres pots environnants mais, bien entendu, il s’harmonise à merveille avec la collection de mobilier elle-même tout en rondeurs. 

L’oreille en coin

Sous cet angle de vue, on perçoit combien ce coin détente est entouré de végétation. Au premier plan, on soulignera la présence de ces (très douces au toucher) oreilles d’ours (Stachys byzantina) qui, une fois n’est pas coutume, sont utilisées en pot alors qu’on les trouve généralement pour tapisser le sol dans un jardin.   

Méli-mélo

Méli-mélo de pots en résine de la marque Quetzales qui arborent tous des plantes méditerranéennes dont ici cet arbuste taillé en topiaire, un Teucrium fruticans.

Intimité

On aperçoit, blotti entre deux pots géants, le banc de la collection Geneva de Gloster. Pour des pauses seul ou à deux, ambiance méditation en toute intimité bien qu’en pleine ville !   

Sauge d’une nuit d’été

D’aucuns qui ne connaîtrait qu’imparfaitement le monde végétal pourrait confondre avec une lavande. À la vérité, il s’agit de Perovskia atriplicifolia (sauge russe).

Paysagiste : Olivia Bochet
POUR PLUS DE DÉTAILS :
Article précédent
Article suivant

Vous pourriez être aussi intéressé par...

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

douze + 10 =

En savoir plus...

Découvrez les créations des paysagistes du monde entier pour créer et imaginer vos extérieurs design