CHARGEMENT EN COURS...

Saisissez votre recherche...

Galerie d’art moderne

Partager

C’est évidemment insolite pour ne pas dire totalement saugrenu si ce n’est un tantinet surréaliste  : transformer son jardin en une véritable galerie d’art pas si virtuelle que ça… 

Le jardin est-il un art ? Beau sujet potentiel de dissertation pour le bac philo ! Nous ne songeons évidemment pas à fournir une réponse tranchée à cette vaste question qui connaît une acuité particulière en ce moment même puisque certains (à juste titre) militent pour que le jardin soit élevé au rang de 10e art et rejoigne ainsi l’architecture, la sculpture, la musique ou la littérature… Le paysagiste Philip Nixon apporte une réponse très personnelle puisqu’il a décidé de transformer symboliquement un jardin en galerie d’art. D’art moderne, si tant est qu’il y ait besoin de le préciser. À cette fin, le paysagiste a créé des structures hautes, en bois, formant autant de pièces, d’espaces censés être dédiés à des expositions. Au sein de ce jardin, ce que l’on remarque immédiatement, c’est la richesse des éléments qui le constituent. Au niveau végétal d’abord mais aussi du fait de la multiplicité des formes géométriques très marquées, rectangulaires notamment, y compris parmi les arbustes taillés par exemple. Autre trait distinctif, les alignements qui se succèdent, l’ensemble du jardin se montre très structuré, découpé. Il n’y a pas la place pour les mélanges, tout est bien positionné. Seules quelques fleurs un peu champêtres amènent une impression de désordonné qui participe ainsi à accentuer le côté ordonné de l’ensemble.tout semble parfaitement ordonnancé, respectant des alignements.

Tout semble parfaitement ordonnancé, respectant des alignements.

Couloir 

Magnifique perspective offerte par cette large allée dallée qui traverse le jardin de part en part, tel un couloir d’un musée et qui mène à un pot majestueusement mis en valeur par un mur blanc.

Contraste 

Un bel assemblage de quatre pots gris anthracite, carrés, très rapprochés, très verticaux et n’abritant que quelques artichauts des murs (Crassulaceae) dont les faibles dimensions tranchent avec celles des pots qui les supportent. Leur couleur vert argenté se marie parfaitement avec le gris des pots.

l’idée déco 

Des structures en bois verticales qui font office de pergolas ultramodernes viennent ponctuer et architecturer le jardin.

Miroir 

De forme rectangulaire, ce bassin, tout de noir vêtu, prend des atours de miroir réfléchissant. Intégralement cerné de buis (Buxus sempervirens) taillés en haie basse qui donne l’impression d’avoir été conçue comme un encadrement de ce qui s’apparente à un miroir.

Vedette 

Incontestablement, la grande vedette de ce jardin, ce jeu de pergolas sert à ponctuer et architecturer le jardin. Mêlant le blanc et le bois vernis apparent, ces pergolas se distinguent par leur dessin aussi ultradesign que novateur. Au fond : une haie brise-vue avec Carpinus betulus (charmille).

Champêtre  

Au beau milieu d’un jardin extrêmement structuré, l’irruption d’une zone dédiée à des végétaux évoquant une atmosphère plus champêtre a de quoi déconcerter. Elle est là pour accentuer plus encore le caractère très ordonné de ce jardin signé Philip Nixon. Dans le style champêtre, relevons la présence d’Aquilegia vulgaris var. stellata ‘Ruby Port’ (Ancolie), Helictotrichon sempervirens ‘Saphirsprudel’ (graminée) et, à droite, Cornus kousa (cornouiller du Japon).

le détail à retenir 

Avec une palette végétale très réduite, ce jardin donne pourtant l’impression d’une grande densité, notamment grâce à l’omniprésence des haies de buis et de charmilles taillés avec des niveaux diversifiés.

Design 

Un autre mini-bassin de dimensions plus réduites vient s’inscrire à côté d’un double alignement de buis taillés en haie basse. Voilà qui démontre à qui en douterait que le végétal peut à lui seul créer le design. Au fond, des Centranthus ruber coccineus (valériane rouge) apportent une touche de couleur en compagnie de Stipa gigantea (avoine géante) devant un mur avec une succession de carrés et rectangles blancs. 

Association 

Une association bien réussie, que l’on positionnera de préférence dans une parcelle à fort ensoleillement, entre les Euphorbia mellifera et des Iris ’White City’ dont la blancheur est ainsi mise en valeur, le temps de leur floraison entre fin du printemps et début d’été.

Éléments de déco 

La décoration côté mobilier est assurée par ce fauteuil à bascule Voido de la marque Magis, dessiné par Ron Arad. La décoration végétale, ici, est fournie par le massif fleuri composé de Digitalis purpurea ‘Thapsi’ (digitale rose), de Foeniculum vulgare (fenouil), de Thalictrum aquilegifolium (Pigamon), à la floraison très légère, en pompons plumeux et de Geranium phaeum ‘Lily Lovell’. Sans oublier, à droite, le Cornus kousa (cornouiller du Japon).

Paysagiste : Philip Nixon, Chelsea Flower Show
POUR PLUS DE DÉTAILS :

Vous pourriez être aussi intéressé par...

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 + dix =

Découvrez les créations des paysagistes du monde entier pour créer et imaginer vos extérieurs design