CHARGEMENT EN COURS...

Saisissez votre recherche...

Un jardin naturel et moderne avec LES PLUS BEAUX JARDINS, numéro 18

Un jardin naturel et moderne avec LES PLUS BEAUX JARDINS, numéro 18

Partager

La prise de conscience de notre mauvaise alimentation dépasse désormais largement le simple stade de la tendance. Il s’agit d’une volonté de nous affranchir de cette industrie agroalimentaire qui nous délivre une production trop stéréotypée et qui contient bien trop de composants dont on ignore les risques et même jusqu’au bien-fondé. Ce n’est évidemment pas un hasard si, au jardin, le potager rencontre un succès grandissant : il suffit d’évoquer l’attrait pour les petits élevages de poules qui pullulent.

 

numéro 18 lmagazine es plus beaux jardins

L’ÉDITO

L’illusion d’une vie saine

MANGER SAIN !  Peut-être est-ce parce que je travaille dans un magazine consacré au jardin, à la découverte des nouvelles tendances pour l’aménagement de ses extérieurs, à des reportages des plus beaux jardins de France et de Navarre, et bien au-delà, voilà qui transparaît comme l’une des préoccupations les plus criantes de nos concitoyens. Sans parler de la malbouffe qui a le mérite d’être aisément étiquetable car, en la matière, c’est un peu comme fumer une cigarette, on sait tous que c’est mauvais. Non, cette sourde inquiétude pour notre santé provient de ce monde silencieux qui, sous couvert d’alimentation joliment packagée, nous soumet des ingrédients inavoués et inavouables.

Encore aujourd’hui, en parcourant les routes de notre pays, au milieu des étendues agricoles à perte de vue, je croise ces armadas d’engins, aux dimensions de plus en plus ahurissantes qui injectent leur chimie à la terre. Et j’ai peine à croire de l’inocuité des produits qui est donnée à inhaler à longueur de journée et d’année. La réponse toujours aussi technocratique est cinglante : il faut améliorer les rendements faute de quoi notre terre ne pourra nourrir l’ensemble de la planète. Vœu pieux et intention louable s’il ne s’agissait d’une volonté de transformer ces grains de céréales en des euros sonnants et trébuchants. Car l’objectif tient plutôt à la volonté de maintenir ce secteur agro-alimentaire au premier rang mondial. Bien sûr, ma vision est caricaturale et certains invoquent le complotisme ambiant dans notre pays. Une tendance si bien répandue qu’il n’est plus si rare de croiser un individu qui vous assène que la terre est plate. Ils seraient même 9 % selon un récent sondage. Il faut dire que le nuage radioactif de Tchernobyl qui s’arrête sagement sur la rive orientale du Rhin est de triste mémoire et a engendré de durables dégâts, pas seulement dans les esprits. L’accroissement inquiétant du nombre de cas de dysfonctionnement de la thyroïde serait fortuit. 

Qui n’a pas acquis l’intime conviction qu’un jour ou l’autre, on risque de développer cette satanée maladie dont on n’ose même plus prononcer le nom ? Même nos animaux familiers en meurent. Pas facile d’enchaîner mais, fort heureusement, le jardin offre du bonheur au quotidien. Parce qu’il représente pour chacun d’entre nous un espace de nature que certains appréhendent comme domestiqué quand d’autres entendent laisser dans un état le plus primitif possible. Avec pour impérieuse nécessité, la conception d’un potager autant pour ses capacités nourricières que pour ses vertus esthétiques devient pour chacun le vecteur de l’illusion d’une vie saine. Bien à vous !

PAR BRUNO WARASCHITZ

Pour découvrir le sommaire complet du numéro 18, c’est ICI

les plus beaux jardins numero 18

Pour commander ce numéro directement depuis notre boutique, c’est ICI

Pour souscrire un abonnement directement depuis notre boutique, c’est ICI

 

Mots-clés :

Vous pourriez être aussi intéressé par...

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

deux × 4 =

Découvrez les créations des paysagistes du monde entier pour créer et imaginer vos extérieurs design