CHARGEMENT EN COURS...

Saisissez votre recherche...

Le vrai luxe, c’est l’espace

Partager

Au cœur de Paris, une terrasse couvrant près de 200 m2 a été transformée en havre de calme et d’élégance par le paysagiste Pierre-Alexandre Risser (Horticulture & Jardins).

TEXTE PATRICK MIOULANE / PHOTOS NATHALIE PASQUEL WWW.JARDINS.PHOTOS

Douillet nid de verdure

Enserré entre des constructions imposantes, cet immeuble dispose d’une terrasse privative bien étanche. Cet emplacement très privilégié est devenu un délicieux jardin à vivre après l’intervention du paysagiste. Dans un premier temps, le sol a été recouvert de lames de bois exotique (Ipé) qui constituent un plancher chaleureux, stable et insensible aux intempéries. Pour isoler du voisinage un peu oppressant, une pergola prolonge la grande baie vitrée qui communique avec l’appartement. Sa structure ajourée allège l’architecture, tout en formant une « bulle de verdure », avec de grands érables du Japon (Acer palmatum) plantés dans des bacs en bois de 50 cm de côté. Deux tables de jardin et des chaises en résine tressée ont été installées dessous, ainsi que des parasols chauffants fonctionnant au gaz. Ils permettent une utilisation confortable quasiment toute l’année. Une fois que l’on est installé sous la pergola, une agréable sensation d’intimité prévaut, grâce à la densité de la végétation environnante. Véritable salle à manger d’extérieur, cet endroit exprime son côté épicurien par la présence de plantes à fruits comestibles : figuier, cerisier, framboisier, groseillier, etc. L’indispensable touche fleurie est apportée par des impatiens de Nouvelle-Guinée qui s’épanouissent sans discontinuer de mai à octobre, ne craignant ni l’ombre, ni le soleil.

Un espace de vie

Agrémentée la jolie touche artistique d’une sculpture contemporaine, la terrasse accueille des potées de gros hortensias ‘Sœur Thérèse’, ombragés par un figuier et des bambous.

Ambiance intimiste

À l’opposé de la pergola, dans l’angle de la terrasse est installé un salon de jardin avec un mobilier en harmonie (couleurs et matériaux). Bien abrité du vent par le magnolia persistant (Magnolia grandiflora) et les bambous (Phyllostachys aurea), il peut aussi servir de coin de lecture grâce à la présence du luminaire.

Soleil filtré

Pour assurer une ambiance tempérée, même aux plus chaudes heures de l’été, la partie supérieure de la pergola est recouverte de plusieurs bandes de toile translucide imputrescible (Batyline). Passant alternativement sur et sous les lambourdes horizontales, la toile n’a pas besoin d’être fixée et elle se retire très facilement pour le nettoyage.

Une véritable pièce d’extérieur

L’importante surface disponible justifie la présence de deux tables de six places, ce qui est beaucoup plus convivial qu’une seule plus grande. Les lames de bois, posées sur une structure rehaussée, sont ainsi isolées du sol, ce qui permet une évacuation rapide de l’eau de pluie (une pente de 2 % a été prévue.

l’idée déco 

La diversité des contenants dans leurs formes (rond, rectangle, carré) et leurs matériaux : bois, résine, poterie, contribue à l’agrément du décor, de même que leur répartition ponctuelle sur la terrasse.

Détente totale

La terrasse a vraiment été conçue comme un lieu d’agrément. Après un bon repas sous la pergola, on a tout loisir de se détendre sur les canapés à l’ombre d’un grand parasol en lin. Sur la droite, un pommier porte ses fruits.

Orpin d’automne

Plus connu sous son ancienne appellation Sedum spectabile que sous son nom officiel Hylotelephium, cette vivace aux feuilles charnues épanouit d’août à novembre de superbes corymbes de fleurs qui attirent les papillons. Ici le cultivar ‘Brillant’ .  

Poteries artisanales

Pour obtenir un développement optimal, les hortensias ont été plantés dans des pots “Camélia” (Poterie Ravel) de 50 cm de diamètre. La terre cuite retient bien l’humidité qui est exigée par l’hortensia. Par ailleurs, tous les contenants de la terrasse sont alimentés en eau par un système d’arrosage au goutte à goutte automatisé et programmé.

Des fleurs tout l’été

L’hortensia ‘Magical Amethyst Rose’ (Hydrangea macrophylla) se caractérise par des inflorescences au coloris étonnant qui mélange le vert et le rose, mais surtout par sa longue durée de floraison. Les grosses têtes globuleuses au coloris changeant, se renouvellent en permanence de juillet à octobre. On l’appelle d’ailleurs aussi  : hortensia des quatre saisons.

Primevère mexicaine

C’est ainsi que les Anglais nomment Oenothera speciosa ‘Siskiyou’, une vivace compacte (50 cm de haut et de large), qui porte de juin à octobre une profusion de petites coupes parfumées rose pâle qui sont visitées par les papillons. Si l’hiver est doux, la plante conserve ses feuilles. En été, elle résiste bien à la sécheresse.

Verveine des jardins

Cette annuelle hybride (Verbena x hybrida) se décline dans une large palette de coloris allant jusqu’au rouge, au bleu et au violet en passant par le rose et bien sûr le blanc. Les tiges au port souple portent jusqu’à l’automne des inflorescences arrondies qui se renouvellent en permanence. Ce sont des plantes idéales à installer en bordure des potées et des jardinières.

Le point sur…

Des fruits sur la terrasse

Des formes naines d’arbres fruitiers sont disponibles depuis plusieurs années. Bien adaptées à la culture en bac (40 cm de profondeur minimum), ces variétés produisent des fruits de calibre normal, mais en quantité plus réduite. Il est d’ailleurs conseillé de procéder à un éclaircissage, en ne laissant (fin mai) que deux fruits par bouquet. Des traitements préventifs contre les maladies sont aussi recommandés.

Croquer la pomme

Installé dans un bac en bois de 50 cm de haut, le pommier colonnaire ‘Ballerina’ se développe bien. Autofertile, il fructifie même en l’absence d’autres pommiers dans les environs. La floraison blanc rosé au printemps est très décorative. L’arbre qui ne dépassera pas 3 m, demande très peu d’entretien. Les fruits à la chair douce se récoltent en septembre.

En volume

Des arbres (ici figuier et érable du Japon) créent un effet de relief qui structure bien.

le détail à retenir

Pour garantir l’intimité toute l’année, la périphérie de la terrasse est plantée de végétaux persistants : bambous et jasmin étoilé. En revanche, les caducs dominent dans le reste du décor afin de permettre un changement d’ambiance au fil des saisons ce qui évite toute monotonie.

Perspective

Le centre dégagé de la terrasse crée une impression d’espace élégante et très agréable.

Paysagiste : Pierre-Alexandre Risser
POUR PLUS DE DÉTAILS :
Article précédent
Article suivant

Vous pourriez être aussi intéressé par...

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

6 + 9 =

En savoir plus...

Découvrez les créations des paysagistes du monde entier pour créer et imaginer vos extérieurs design